20 ASTUCES POUR ENREGISTRER UNE VOIX

ENREGISTRER UNE VOIXENREGISTRER UNE VOIX : 20 ASTUCES

« Si vous possédez une belle voix puissante sur votre morceau, alors vous êtes proche d’une grosse production ».

Le chant est l’instrument le plus important d’une musique, c’est bien souvent ce que la majorité des gens retiennent du morceau. Il est donc capital que celui-ci soit mis en valeur !

Même si c’est avant tout le timbre du chanteur et sa capacité à chanter juste qui va déterminer le résultat final, il y a tout de même des facteurs importants qu’il ne faut pas négliger.

Voici donc les 20 conseils les plus utiles pour enregistrer une voix :

1. L’ETAT DU CHANTEUR

Que ce soit physique ou mental, le chanteur doit se sentir bien !

Quelles que soit les raisons, un stress éventuel ou encore une fatigue, tout cela va grandement jouer sur la qualité des prises de son.

Le chanteur (ou la chanteuse) doit se sentir à l’aise dans la zone d’enregistrement.

Aucun élément extérieur ne doit venir perturber la concentration de celui-ci.

De préférence, il peut être judicieux que seul le chanteur et l’ingénieur du son soient présents lors des prises de sons.

Même si l’on peut avoir l’impression que les autres membres détendent l’atmosphère, cela peut être contre-productif et réellement distraire le chanteur.

2. UN MIXE ADAPTE AU CHANTEUR

Si c’est possible, le fait d’utiliser un casque qui va envoyer un mixage adapté au chant (plus de batterie ? plus de basse ?) est réellement utile pour le chanteur.

Cela contribuera à ce qu’il soit à l’aise et qu’il se concentre sur les éléments importants au placement de sa voix.

Une légère reverb sur la voix le rendra plus confiant sur le résultat. Un chanteur trop critique peut être à la fois une qualité et un défaut.

Certains chanteurs lorsqu’ils s’entendent sans aucun traitement, ont du mal à s’accepter et cela joue également sur leur assurance.

Un bon mixe et une légère reverb participeront à son confort et il pourra ainsi se concentrer sur sa performance et sa justesse.

3. UTILISER UN FILTRE ANTI-POP

Filtre anti-pop

Obligatoire !

Sans cette protection entre le chanteur et le micro, vous allez avoir de grandes chances d’obtenir une exagération des plosives tels que les sons « sss » « Pe ». Ce qui ne sera absolument pas naturel.

Les mousses sur les micros ont très peu d’effet sur ces plosives, elles sont plutôt utiles pour le souffle ou le vent.

Un filtre anti-pop à 15€ améliorera déjà grandement la qualité de vos prises de son.

4. UTILISER UN BON MICRO

La qualité va évidemment jouer sur le résultat et le respect de la restitution du timbre du chanteur.

En studio, on utilisera de préférence des micros électrostatiques (ou condensateur) mais un bon dynamique peut aussi faire des merveilles.

5. UN MICRO ADAPTE AU CHANTEUR

Choisissez un micro qui convient au type de voix rencontré.

Si le chanteur semble avoir une voix mince ou très brillante, il peut être bon d’utiliser des micros dynamiques comme un Shure SM58 par exemple.

Tandis qu’une voix ayant besoin d’un son plus ouvert sonnera mieux sur un électrostatique.

Si vous possédez plusieurs modèles, prenez le temps d’en essayer plusieurs tout en gardant à l’esprit ces astuces.

Jetez un coup d’oeil sur les articles « LE TOP 10 DES MICROS HOME-STUDIO » et « CHOISIR SON MICRO » pour choisir sereinement un micro adapté 😉

6. UTILISER LE MODÈLE DE MICRO

La plupart des studios lambda utilisent des directivités cardioïdes ou unidirectionnelles, ceux-ci captent très peu le son des côtés et de l’arrière du micro.

Cependant, un micro omnidirectionnel de même qualité ressort souvent plus naturel et ouvert. Cela peut être très utile dans le cas où le chanteur aurait tendance à chanter de manière un peu trop nasale ou carrée.

Si vous travaillez quelques centimètres plus près avec un omnidirectionnel, le ratio ‘son direct / son réverbéré de la pièce ‘ que vous réalisez avec un cardioïde, est obtenu avec ce type de directivité.

Cela peut donc aider à corriger ce petit défaut du chanteur.

7. PLACER LE MICRO A LA BONNE DISTANCE

La distance entre le chanteur et le micro est très importante.

Si le chanteur chante trop près du micro, vous augmentez sensiblement les risques de plosives et le volume va facilement varier par les mouvements du chanteur.

Les micros cardioïdes possèdent une grosse présence des basses fréquences qui vont également varier avec les mouvements du chanteur.

Ce qui peut vraiment être désagréable et sonner « amateur ».

A contrario, un placement trop loin du chanteur va augmenter la perception de la taille de la pièce.

Si la pièce n’est pas bien traitée, votre prise ne sera pas assez « dry » (sèche) et l’excès de réverbération peu aussi dégrader la qualité de votre prise. La réverbération de la pièce va réellement colorer le son de la voix.

Comme règle, une distance comprise entre 15 et 25 cm est idéale.

8. MINIMISER L’INFLUENCE DE LA PIECE

Comme évoqué juste avant, sauf cas exceptionnel, vous devez essayer d’avoir le son le plus sec possible. C’est-à-dire d’éviter au maximum la perception de la réverbération de la pièce.

Un son réverbéré à la prise est condamné à sonner dans cet espace.

Tandis qu’un son avec très peu de reverb pourra être traité avec une reverb qui correspondrait le mieux au résultat souhaité.

Pour minimiser cette réverbération, essayez d’être le plus éloigné des murs et placez des écrans devant, sur les cotés, et à l’arrière du chanteur pour absorber le maximum d’ondes indirectes qui provoquent cette reverb.

Il existe sur le marché des panneaux particulièrement efficaces !

enregistrer du chant

9. CONTRÔLER LE NIVEAU DU MICRO

Un chanteur expérimenté sait qu’un micro peut vite saturer si l’on chante trop fort ou trop près.

En connaissance de causes, le chanteur aura le réflexe de se reculer légèrement dans les passages plus forts et se rapprochera pour les moments plus intimes. Ce qui minimise le besoin d’utiliser par la suite des compresseurs trop fortement réglés.

Pour les chanteurs moins expérimentés, l’astuce réside dans le fait de placer le filtre anti-pop à environ 7-8 cm du micro pour éviter que le chanteur n’ait le réflexe de trop s’approcher et donc de faire saturer le micro.

10. LE CHANTEUR PEUT TENIR LE MICRO

Le micro doit être placé sur un trépied. Seulement, certains chanteurs chantent nettement mieux en tenant le micro. Cela les aide à avoir un bon feeling.

Il est donc bon de proposer au chanteur de tenir le micro, si cela peut l’aider, tout en respectant la distance avec le filtre anti-pop.

De plus, surtout si le micro est cardioïde, le chanteur doit faire attention de ne pas obstruer les côtés et l’arrière du bonnet du micro. Sans quoi vous allez perdre en définition.

11. EXIGER LE MEILLEUR

Il est très rare que le chanteur réussisse ses prises en une seule fois. Mais vous devez exiger le meilleur.

La bonne façon de faire est d’enregistrer la chanson entière en une seule prise, car le chanteur est immergé dans l’ambiance du morceau.

Enregistrez la chanson entière plusieurs fois, conservez les meilleurs passages, et recommencez seulement les passages qui manquent de justesse, d’expression et de feeling.

Cela aide le chanteur à s’imprégner de l’ambiance du morceau. Ce qui rend la prise plus authentique et plus vivante.

12. UTILISER UNE COMPRESSION APPROPRIÉE

Même des chanteurs expérimentés ont tendance à sembler moins bons par rapport à des mixages de musiques pop très compressés.

Donc, il est bon d’utiliser un compresseur durant l’enregistrement.

Celui-ci doit être neutre et ne pas trop colorer le son. Il devra réduire les passages les plus forts de 5-8 dB.

Si votre compresseur possède une fonction « auto », utilisez-la.

13. COMPRESSER !

N’ayez pas peur d’utiliser une compression même une fois la piste enregistrée.

Testez une faible compression et une forte puis comparez celle qui rend le mieux.

Si vous utilisez une forte compression, appliquez avant le compresseur un noise-gate qui supprimera les bruits de fond qui seraient rehaussés avec la voix (souffle du micro etc…).

14. PAS DE NOISE-GATE PENDANT L’ENREGISTREMENT

Évitez d’utiliser un noise-gate pendant que vous enregistrez le chanteur.

Si celui-ci est mal réglé, vous risquez de gâcher une prise qui était parfaite, alors que placer ce gate après l’enregistrement revient au même.

Le gate ne devra pas être réglé trop fort sans quoi vous allez couper les sons de respiration qui pourraient être agréables.

15. N’EXAGÉREZ PAS AVEC LES EQUALISEURS !

Si vous avez pris le temps de régler le positionnement et le choix du micro avec précision, vous ne devriez pas avoir besoin de corriger trop fortement les fréquences.

La plupart du temps, l’EQ est utilisé pour couper les fréquences inutiles ou réduire légèrement certaines fréquences.

Augmenter les fréquences revient souvent à augmenter la sonorité « nasal » de la voix ou à apporter un son flanger.

Si vous ressentez le besoin d’augmenter certaines fréquences, allez-y doucement. Une augmentation de +3dB est déjà beaucoup !

Evidemment, il arrive que l’on égalise plus fortement dans le cas de travaux créatifs.

Mais il est préférable de minimiser ce traitement pour la voix.

La qualité de l’égaliseur joue aussi un grand rôle. Préférez un seul bon équaliseur plutôt que plusieurs de mauvaises qualités !

16. UTILISER UNE REVERB AVEC PARCIMONIE

Une voix enregistrée « dry » (sèche) a besoin d’un traitement de réverbération pour être placée dans un espace.

Toutefois, la plupart auront tendance à beaucoup trop exagérer de ce traitement. Celui-ci doit à peine s’entendre !

Sans quoi votre enregistrement va sonner terriblement amateur ou année 80 !

Un cours complet sur la reverb est abordé dans la section « cours » du site.

17. UN DE-ESSER

D-esser

Si la voix que vous avez enregistrée est très brillante, il se peut que n’importe quelle reverb que vous allez ajouter fasse ressortir les sons « sss » de votre chant.

Dans ce cas vous devrez utiliser un de-esseur qui réduira la fréquence qui fait ressortir ce son.

Attention le de-esser peu vite sonner artificiel.

Tentez aussi de régler votre reverb à l’unité près, et jouez avec les contrôles de fréquences que proposent la plupart des plugins de reverb.

18. UN DE-ESSER « SPLIT-BAND »

Si vous devez vraiment utiliser un De-esser pour réduire les sibilances, essayez plutôt d’utiliser un De-esser « split-band » si possible.

Contrairement à un De-esser classique qui compressera la fréquence demandée, le split-band provoquera moins d’effets indésirables.

La meilleure solution reste de revoir votre placement et votre choix de micro pour éviter ces fréquences désagréables.

Placer le micro légèrement au dessus ou en dessous de la bouche du chanteur aide parfois.

19. UTILISER DU DELAY/ECHO

Quand vous voulez utiliser un effet de delay sur votre voix, essayez qu’il soit dans les temps avec la chanson, ou quelques millisecondes à côté pour un léger groove.

Il existe des « delay calculator » gratuits pour obtenir le temps en millisecondes par rapport au tempo.

20. VERIFIER LE VOLUME DE VOTRE VOIX DANS LA MUSIQUE

Pour savoir si le volume de votre voix est bien réglé par rapport aux autres instruments, écoutez la musique en dehors de votre pièce et concentrez-vous sur la voix. L’entendez-vous assez ? De trop ?

L’écoute à distance aide à percevoir l’équilibre des niveaux, surtout celui du chant.

La voix est l’élément le plus important, il doit être suffisamment devant, mais pas trop !

 

Avec ses différentes astuces, vous devriez sensiblement améliorer votre prise de son voix ! 🙂

14 commentaires pour “20 ASTUCES POUR ENREGISTRER UNE VOIX”

  1. Philippe 4 septembre 2016 à 22 h 41 min #

    Excellent! Conseil d’or…

    • King Nasrod 18 septembre 2016 à 1 h 30 min #

      Moi j’utilise un micro dynamique.. Pour le mastering je n’aurais pas de difficulté ?

  2. King Nasrod 18 septembre 2016 à 1 h 28 min #

    Trop cool..

  3. Anthony VERGNIER 27 septembre 2016 à 17 h 15 min #

    Ou peut-on trouver des panneaux anti reverb comme sur la photo ? C’est très interessant !

  4. maillard 7 octobre 2016 à 16 h 08 min #

    très bon article une fois de plus, merci

  5. kova 12 octobre 2016 à 18 h 28 min #

    bonjour,

    Merci pour les astuces !!! cependant je me pose la question qui est : Est ce que la compression s’applique aussi sur les instrument a la prise de son ? comme a une guitare par exemple?

    Merci d’avantce

    • Home-Studio-Pro 23 octobre 2016 à 14 h 43 min #

      Oui mais dans le cas du studio, nous utiliserons un compresseur après la prise.

  6. Sabri 30 novembre 2016 à 15 h 31 min #

    Merci !!

  7. Jean-Michel 19 décembre 2016 à 22 h 56 min #

    Bonjour,
    certains micros sont-ils conçus pour enregistrer plusieurs sources ou chanteurs, en d’autres termes un micro qui enregistre à l’avant, à l’arrière et sur les côtés, ça existe?

  8. Romain 19 juillet 2019 à 23 h 34 min #

    Bonsoir j’ai une question, j’enregistre sur Reason avec le compresseur d’origine réglé à 2:1 puis j’ajoute ensuite un compresseur DC1A pour donner plus de couleur… par la suite j’exporte l’ acapella pour finaliser le titre sur FL studio dans le projet de l’instru… qui bien sûr aura une autre compression… tout cela peut-il poser problème ?!

    • Home-Studio-Pro 20 juillet 2019 à 15 h 17 min #

      Bonjour Romain,

      Non pas nécessairement mais en général, pour plus de transparence et de contrôle, on exporte plutôt nos pistes sans aucun effet, puis on mix nos pistes sur FL studio, dans votre cas.
      On travail sur des prises bruts.

      Néanmoins il n’y a pas de règles. Il faut simplement garder à l’esprit qu’un effet laissé dans l’exportation ne pourra plus être retiré après.

Laisser un commentaire